pneumonectomie

Pneumonectomie et Lobectomie

Comprendre

La pneumonectomie désigne l’ablation de l’un des poumons, tandis que la lobectomie consiste à n’enlever qu’un lobe. Dans la majorité des cas, ces chirurgies thoraciques permettent de traiter un cancer. Plus rarement, une intervention de ce type peut être préconisée pour une maladie infectieuse s’attaquant aux poumons, comme un aspergillome ou la tuberculose.

pneumonectomie

Facteurs Aggravants

Comme la plupart des cancers, celui qui touche les poumons compte de nombreux facteurs de risques.
Parmi eux :

  • Le tabagisme (actif ou passif)
  • L’exposition au radon
  • L’exposition à l’amiante
  • L’inhalation de substances chimiques (arsenic, éther, gaz d’échappement…)
  • Le sédentarisme

Après une pneumonectomie ou lobectomie, il est fortement conseillé :

  • D’arrêter définitivement de fumer
  • De ne plus consommer d’alcool ou de façon très modérée
pneumonectomie

Diagnostic

Aujourd’hui, la ventilation non invasive (VNI) est pratiquée le plus tôt possible après une pneumonectomie ou une lobectomie. Les médecins n’attendent donc pas l’arrivée de symptômes d’une complication (œdème pulmonaire, pneumopathie, infections…), mais préconisent la VNI en prise en charge post opératoire.

Indications

Après une pneumonectomie ou une lobectomie, des séances de kinésithérapie respiratoire sont généralement prescrites. Elles permettent de limiter le risque d’infection et favorisent l’autonomie respiratoire des patients. La ventilation non invasive se révèle aussi utile pour les patients en période préopératoire qu’à la suite de la chirurgie thoracique. La VNI est parfois prescrite de façon préventive afin d’éviter une insuffisance respiratoire aiguë.